Dalhia Parade est un projet particulier. Un album concept de 8 titres sur le thème de la folie dont voici un premier extrait.


Un projet à distance

Février 2017. Je reçois un titre instrumental de Gilles. Gilles est un bassiste avec lequel j’ai joué dans D.Majiria. Il est parti vivre dans le sud-ouest de la France.

Il me propose de poser ma voix sur ce titre sans m’en dire beaucoup plus. A cette époque, j’ai beaucoup d’inspiration et j’ai beaucoup de choses à exprimer donc rapidement, je lui renvoi une ligne de chant sur son instru.

Après, il m’explique que c’est un de ses potes, William, qui a composé quelques années auparavant et qu’il est emballé par ma proposition. Et là se monte le projet le plus improbable dans lequel j’ai été. Je suis sur Liège en Belgique et eux près de Biarritz en France.

On compose environs 8 titres. A chaque nouveau titre, je leur envoi une proposition de chant. Et là-bas, il répètent avec ma piste chant. C’est beau la technologie.

Pourtant, après presque 2 ans, le projet s’effondre.


Renaissance

Mai 2021. Je réécoute les 8 titres finalisés pour ce projet et je prends consciences que je dois les finir. La période où j’ai écris et composé mes mélodies de chant était une période compliquée. J’ai mis toute ma rage et mon malaise dans l’écriture de ces titres. Je m’adjoins les services de Quentin qui réinterprète un premier titre, Babylonienne. On décide de prendre le temps de faire chaque titre l’un après l’autre. Et j’envisager de cliper moi-même tous ces titres.


Un album concept

Le Palace de l’audace est un album concept. Il raconte l’histoire d’un personnage atteins de dédoublement de la personnalité qui fini par tuer une femme qui l’obsède. C’est très impressionniste, parfois abstrait et assez poétique. La musique est résolument rock mais avec une pointe de baroque et de décadent dans le chant. Ce sont les univers de Lynch, de Dali ou de Burton (période Nightmare before christmas) qui se côtoient.


Line-up

C’est William Dupouy qui est au départ de ce projet. C’est lui qui a composé la musique de l’ensemble des titres. Dans les versions que vous écouterez, ce n’est pas Will à la guitare mais Quentin Cornet qui a aussi programmé les séquences et les batteries. Gilles Henin a enregistré ses basses pour ces nouvelles versions. Lorsque ce projet à démarré, j’ai rencontré Fanny Delvaux. Je lui avais proposé de faire les chœurs sur certains des titres et c’est sa voix que l’on entends par moment. J’ai fait aussi appel à Pascal Gonda pour illustrer la pochette de l’album. En ce qui me concerne, j’ai composé les mélodies de chant et écrit les textes, comme pour tous mes projets. Et j’ai aussi réalisé les clips.